Poussières de vie

Il s’agit d’une série de portraits de rue sur les thèmes de la mémoire et de la disparition. J’ai réalisé chaque photographie en suivant un protocole déterminé. Les photographies furent prises par moi-même en une seule après-midi, en un même lieu. Chacune des personnes photographiées m’étaient inconnues, il s’agissait d’étrangers rencontrés le temps d’un instant, et figés à jamais par l’objectif de l’appareil. Dans un second temps, j’ai édité chaque photographie afin de faire disparaître les visages de ces gens. Ainsi, de simples portraits se sont changés en silhouettes intrigantes, perdues dans une atmosphère onirique.